soulblazer

bansoulblazerSoul blazer, soul blader

édité par Enix

développé par Quintet

SUPERNES

1992 au Japon 1994 en France

Un jeu d’Action RPG, qui en brouille davantage les codes.

Je ronronne: l’ambiance générale

je griffe: l’aspect linéaire

 SOUL02

 

Le roi Magrid, régnant sur l’empire de Freil, est un homme avare. Son seul désir est de posséder tout l’argent du monde.

Un jour le roi surprend une conversation concernant les recherches du Dr Leo sur une entité démoniaque répondant au doux nom de Deadtoll.

Leo est alors contraint par le roi de construire un sanctuaire pour invoquer Deathtoll.

De cette rencontre sortira un accord: chaque vie sera échangée contre une pièce d’or.

La proposition étant acceptée, le roi Magrid ouvre un livet A pendant que les êtres vivants commencent à disparaître.

Le département des autorités divines, section protection du monde des gentils, décide alors d’envoyer un Soul blader pour remédier à la situation.

 

La mission du Soul blader, est de libérer tous les esprits captifs à l’intérieur de l’antre des démons.(c’est pas moi qui le dit, c’est la notice)

SOUL03

Comme souvent dans de type de production il y a deux phases bien distinctes d’aires de jeu:

 

  • La ville où on récolte les indices et se déroule l’histoire narrée.
  • Le donjon qui fait place à l’action.

Le monde général étant lui même séparé en plusieurs régions.

SOUL09

Action!

 

Les monstres qui ont capturé les âmes des êtres vivants sont générés par un portail qui se détruit une fois ses bébés anéantis, à chaque portail détruit, un événement se produit:

Soit sur le lieu d’action: passage qui se libère, apparition de coffre…

Soit au village du monde visité: réapparition de lieux, de personnes, d’objets…

il n’est pas rare de devoir faire l’aller retour entre ces différents points pour faire avancer l’aventure.

 

RPG classique.

 

Tout l’attirail du jeu de rôle est présent avec les épées, armures, objets, herbes etc…

La destruction des monstre donne des points d’expérience qui induisent la montée de niveaux, de points de vie et tout le tralala .

SOUL01-menu

Et vos idées ont du génie.

 

Une boule gravite sans fin autour du héros, on peut avec la croix de direction influencer sa course en décalant l’axe pour atteindre un point éloigné.

C’est de cette sphère que sortent les attaques magiques. Cette particularité demande une approche différente des habituels combats d’A-RPG.

La récolte de gemmes, laissées par les ennemis défunts, sera obligatoire si tant est que l’on veuille utiliser la magie puisque c’est avec cela qu’elle carbure (CQFD).

SOUL07

 

La maniabilité du personnage est bonne, bien que limitée à quatre directions, il est à noter que l’on peut straffer avec l’épée sortie ce qui est souvent utile, les monstres venant en file s’empaler sur l’arme et les gemmes étant aspirées vers nous.

Les parcours sont linéaires mais, curieusement, peu lassants tant la variété des ambiance est grande.

 

Les graphismes sont soignés mais un peu raides.

Malgré cette patte graphique austère, la grande place faite à l’action et à la simplicité nous emporte dans une aventure longue et variée.

SOUL06

Il y a un petit quelque chose qui empêche Soul Blazer de sortir de notre esprit, c’est certes, un petit jeu qui peine à lutter contre les final mana of link, mais qui restera dans les mémoires des amateurs.

 

L’ambiance mélancolique peut être, les musiques certainement, la vie qui réinvesti les villes au fil de nos découvertes, le mélange d’étrangeté et de scènes marquantes: la ville des jouets, les animaux, le monde aquatique, la neige, les temples. Toutes ces chose vues cent fois ont ici une saveur particulière qui transcende le ressenti.

SOUL11

Alors oui, Soul blazer mérite le détour car il propose un véritable plaisir, loin de la surenchère de complexité des RPG standards qui finissent parfois par en oublier le jeu.

 

 

Kapuss.

tous les jeux de kapuss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>